Camphin-en-Pévèle

Camphin-en-Pévèle
Site officiel de la commune de Camphin-en-Pévèle

Accueil du site > Ville et Histoire > Le château et le domaine de Luchin

Le château et le domaine de Luchin


Luchin : seigneurie et fief vicomtier comprend environ 65 hectares situés sur l’ancien chemin qui reliait Camphin à Gruson.

En 1486 Michel de la Hamaide est le seigneur de Luchin. et ensuite, son fils jehan qui décède en 1517. On trouve la domaine de Luchin à la maison "Bernard". Simon Bernard (grand prévot de Tournai), puis Gérard Bernard (son fils) second prévot de tournai, suivi de Catherine (Dame de Luchin) qui a un petit fils Maximilien Bernard (chevalier le 6 mai 1642). lui même meurt en 1653. Charles Bernard d’Esquelmes vient ensuite.

Le château (en 1700) était noté comme "le lieu le plus considérable" du coin avec la belle ferme appartenant aux seigneurs d’Esquelmes de la maison Bernard. Cette ferme a été vendue au sieur Qiunt, marchand à Lille vers l’an 1713 pour environ 40.000 florins ...

En 1769, les demoiselles De Bossuet entreprennent la reconstruction du château.

Dans le style de Versailles, cet édifice était en briques avec parements extérieurs façon pierre de l’ile de France, sculptés au linteau, appui de fenêtres et faux pilônes.

Elevé sur quatre niveaux, on y trouvait d’abord des caves voûtées en briques ; un rez de chaussée comportant un grand hall s’ouvrant sur un perron de pierres, des salles de séjours et de service ; un premier étage avec des chambres, des salles de bains et cabinets de toilettes, sol en marbre à l’entrée et parquet ; un second étage réservé aux gens de service.

Une glaciére (toujours existente) était créée en salle souterraine du château (à l’écart) qui permettait de conserver des blocs de glace prélevés en hiver dans l’étang, et éventuellement acheté l’été.

En aout 1792, sous la révolution, le château de Luchin échappa de peu au séquestre. En effet, Marie-Catherine Recq (veuve de Pierre Jacques Joseph De Brigode de Kemlandt décédé en 1781 et propriétaire du chateau) doit s’absenter pour régler la succession de son frère décédé à Mons en Haynaut. Sans preuves apportées par la concierge de l’époque (Louise Volque) et en application de la loi sur l’immigration du 8 avril 1792 : le commissaire De Lannoy déclare hors-la-loi Madame Recq la considérant donc comme immigrée, et dresse un inventaire des meubles, effets puis pose les scellés ! Heureusement que la propriétaire avait averti le maire de Camphin avant de partir en lui expliquant le motif de son déplacement, car à son retour et aprés multes demandes et preuves apportées, elle put récupérer son bien et procéder à la levée des scellés ... en Octobre 1792 !

Au décés de Catherine Recq, Il devint par héritage la propriété des Comtes de Brigode (Pierre). Les comtes qui étaient aussi maires de Camphin, y vivaient avec leurs domestiques. Le château (propriété d’Eusébie de Brigode, soeur de Hyacinthe décédée en 1870) revint ensuite en héritage au Baron de Seylis-Longchamps (mari d’Eusébie), habitant dans la région de Liége, puis appartint au Comte de Maufert qui, hélas, ne put l’entretenir faute de fortune. Vendu en 1934 à Ernest Masurel, il a servi aux fêtes villageoises.

Les allemands y installérent en 39-45 un poste de commandement, puis il servit de centre de colonies de vacances pour les enfants de la police.

L’état de délabrement en 1955 poussa son propriétaire à démolir les étages et ne garder que le rez de chaussée pour en faire un pavillon de chasse. La dégradation se poursuivant, il ne reste plus qu’une petite partie du rez de chaussée du château de Luchin, hélas, dans un triste état.

Le LOSC s’étant porté acquéreur du Domaine en 2003, il a posé le nouveau siège du club lillois autour de la ferme du XIXème siècle et dans un écrin de verdure de 43 hectares.

Vous pouvez visualiser la transformation du domaine à l’adresse suivante au travers du film de présentation : http://www.losc.fr/club-lille/domaine-de-luchin

Voir dans la même rubrique : "photos anciennes" avec 3 photos du chateau.

Cet article est inspiré du livret :
- Camphin en Pévèle et son histoire de Monsieur Jean GRAVE


Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace abonné | Administration
Nombre de visites depuis le 1er décembre 2007 : 269724 - Un site de mairie réalisé par EMILE-WEB